Pourquoi la “Cancel Culture” ? : un dossier de ForumOpera

Si vous voulez (un peu) comprendre de quoi il s’agit quand on parle de Cancel Culture, vous devez lire le numéro spécial que nos amis du site forumopera.com ont consacré à ce sujet, plus particulièrement en ce qui concerne le monde lyrique. Vous pouvez le lire en ligne, le télécharger ou même l’acheter en version papier, tout cela en cliquant sur ce lien.

 

Rapport Sonrier sur « La politique de l’art lyrique en France »

A l’issue de la mission que lui a confiée la ministre de la Culture en octobre 2020, Caroline Sonrier, directrice de l’Opéra de Lille, avec le concours d’Emmanuel Quinchez, a remis le 5 octobre 2021 son rapport sur « La politique de l’art lyrique en France ».

Ce rapport, qui dresse un état des lieux très complet de la production lyrique en France, propose un socle commun pour l’Etat, les collectivités territoriales et les professionnels en vue d’engager le dialogue entre toutes ces parties afin de construire un cadre unifié et renouvelé pour l’Opéra du XXIe siècle.

Vous pouvez consulter l’intégralité du rapport en cliquant ici La politique de l’art lyrique en France – Rapport de mission (5.09.2021), ou une synthèse en cliquant ici  La_politique de l’art lyrique en France – Synthèse.

Comment la question écologique travaille les maisons d’opéra (Simon Hatab)

Vous lisez sans doute régulièrement Simon Hatab, au moins quand vous consultez les textes publiés dans le programme de notre Opéra : il en est effectivement le rédacteur attitré. Il vient de publier un texte fort intéressant dans le blog de la revue Alternatives théâtrales : Réparer un territoire, imaginer de nouveaux récits : Comment la question écologique travaille les maisons d’opéra ? (cliquer sur le titre)

Thomas Adès : “Ecrire un opéra, c’est un peu comme porter un enfant”

Thomas Adès est un compositeur contemporain qui s’est frotté au genre opéra avec succès. De 1994 à 2016, il a composé trois opéras remarqués : Powder Her Face, The Tempest et The Exterminating Angel. Il s’entretient avec Laurent Bury sur ce post du blog Wanderer.

Les Indes galantes, un documentaire de Philippe Béziat

Je vous encourage à aller voir le documentaire « Indes galantes » réalisé par Philippe Béziat et qui passe actuellement au Caméo Saint-Sébastien. Le titre de ce documentaire est un peu trompeur car il ne traite pas de la production dans son ensemble des Indes galantes, opéra-ballet de Rameau donné à la Bastille fin 2019, mais principalement de la partie « ballet » de cette production et de la collaboration de la chorégraphe Bintou Dembélé et de ses danseurs avec le metteur en scène Clément Cogitore et le chef Leonardo García Alarcón à la tête de la Cappella Mediterranea et du Chœur de chambre de Namur.
Le documentaire réussit à montrer l’engagement des danseurs spécialistes des danses urbaines, le popping, de flexing, de voguing…, et leur intégration revendiquée à cette œuvre commune qu’est la production d’un opéra. L’admiration réciproque des chanteurs et des danseurs est très perceptible. On peut juste reprocher au documentaire de monter en épingle au final la réception contrastée du spectacle : d’un côté un public debout tous les soirs contre une critique divisée. Les questions posées par certains critiques sur la mise en scène de Clément Cogitore ne sont pas nécessairement celles de traditionalistes attardés.
A noter qu’Arte propose toujours ici une version resserrée (1h51 sur les trois heures initiales) de la captation réalisée en 2019 par François-René Martin.