“Seiji Ozawa – Retour au Japon” à voir sur Arte

Pour “agrémenter” votre confinement, je vous conseille de voir le documentaire très émouvant consacré au retour de Seiji Ozawa au Japon qui passe ce soir sur Arte à 00h25, mais qui est également disponible sur le site arte.tv. Voilà qui donne à réfléchir quand on polémique sur le caractère “universel” de la musique classique occidentale, et permet de comprendre pourquoi la Chine, la Corée (du sud), Taiwan et le Japon sont des pépinières de solistes parmi les plus  impressionnants aujourd’hui. De quoi rejeter la figure du fameux “plombier polonais”, inopérante ici comme ailleurs.

A compléter avec le livre des conversations Murakami/Ozawa De la musique publié maintenant dans la collection de poche 10/18, et récemment au programme de notre groupe de lecture.

L’opéra, un art d’aujourd’hui

Ne retenons que le seul critère quantitatif : parmi les 50 opéras les plus représentés dans le monde lors des 10 dernières saisons, l’opéra le plus récent est Turandot de Puccini, créé en 1926. C’est dire que l’art lyrique peut être vu comme un art en grande partie patrimonial.
Chacun des acteurs impliqués dans la réalisation d’une production d’opéra aujourd’hui cherche à répondre à la question : comment faire pour qu’une œuvre du passé parle encore à nos contemporains ?

Mais mieux encore : le genre opéra ne s’est pas arrêté avec les grands créateurs du XIXe siècle et du début du XXe siècle, avec les Verdi, Wagner et autres Puccini et Richard Strauss. Des compositeurs modernes puis contemporains ont su renouveler le genre à la suite de Debussy et de Berg. Le bel article « Dix opéras pour goûter aux charmes de la musique contemporaine » qui vient de paraitre sur le site ForumOpera nous propose dix œuvres que la postérité retiendra peut-être…