Comprendre les enjeux d’un demi-siècle d’interprétation de la musique baroque

Le Club des critiques est une émission diffusée sur France Musique chaque vendredi de 22h à 23h. La séance du vendredi 5 janvier était particulièrement intéressante pour comprendre les enjeux d’un demi-siècle d’interprétation de la musique baroque et plus particulièrement de l’opéra baroque. L’exemple pris était celui du Couronnement de Poppée de Monteverdi : que de chemin(s) parcouru(s) depuis la version Karajan de 1963 !

Deux articles pour comprendre la mise en scène à l’Opéra

Je vous avais déjà parlé de l’intérêt du blog du Wanderer hébergé sur le site du Monde. Les deux articles suivants sont très intéressants pour ceux qui veulent comprendre la situation actuelle de la mise en scène d’opéra :

Haro sur le Regietheater (1) Aux racines de la mise en scène

Haro sur le Regietheater (2) Fantasmes et réalités

Ce qu’on a le droit de faire d’une œuvre (ou pas)

Après que l’affaire Weinstein a mis sur le devant de la scène médiatique les violences faites aux femmes, le metteur en scène Leo Muscato a décidé de changer la fin de l’œuvre dans la nouvelle production du Carmen de Bizet donnée depuis le 7 janvier au Teatro del Maggio, à Florence. Si, dans la version originale, Carmen est tuée par son ancien amant jaloux Don José, dans cette nouvelle adaptation de l’œuvre de Georges Bizet, elle le tue en lui arrachant son pistolet.

Ce n’est pas la première fois que Carmen est « adaptée » par un metteur en scène : citons par exemple Olivier Py à l’Opéra de Lyon (2012) et tout dernièrement Dmitri Tcherniakov au Festival d’Aix-en-Provence 2017, sans parler de Peter Brook, qui avait déjà adapté pour La tragédie de Carmen donnée en 1981 au Théâtre des Bouffes du Nord, le livret de Meilhac et Halévy (avec Jean-Claude Carrière) et la musique de Bizet (avec Marius Constant)…

L’article suivant paru sur le site de France Culture donne quelques éléments de réflexion.

 

Le monde de l’Opéra et l’effet Weinstein…

Il n’y avait pas de raison pour que l’effet Weinstein ne touche pas le monde de l’Opéra. C’est chose faite avec l’annonce par le Metropolitan Opera de New York de la suspension de James Levine, son chef historique qui devait prochainement diriger la Flûte enchantée de Mozart. Vous trouverez toutes les informations concernant cette annonce sur cette page du site de France Musique.

BILAN MORAL 2016-2017

Faisons rapidement un petit flash back sur la saison 2016/2017, celle des 10 ans de Des’lices.

Nous avions comme thématique  l’intrigue :   L’opéra, ça intrigue !

En effet, l’intrigue est l’ingrédient privilégié des opéras. C’est tellement vrai qu’il est difficile de trouver des œuvres lyriques qui en seraient dépourvues, à part peut-être le Capriccio de Strauss, l’exception qui confirmerait la règle.

Mais le terme « intrigue » peut également être pris dans le sens de « ce qui intrigue », de ce qui surprend et donc de ce qui questionne et fait réfléchir, d’où notre choix. Plutôt que de faire reposer l’amour de l’opéra sur l’imagination et le sens du merveilleux, comme le fait René Leibowitz dans l’introduction de son livre Les fantômes de l’opéra, c’est sur cette notion même d’intrigue, d’énigme, d’inattendu que me semble se construire un  réel attachement du public pour l’art lyrique.

Nous avons donc organisé notre saison autour de cette thématique. Lire la suite …