Monstre-toi si tu l’oses

Dernier volet de notre « tétralogie » sur le thème du monstre (retenu pour notre saison 2012-2013), Des’lices organisait le 14 juin 2013 une rencontre aux Musées des Beaux-Arts associant à travers deux exposés œuvres d’art et littérature enfantine.

La première intervenante, Katell Coignard, responsable de la médiation au Musée, s’est centrée sur les œuvres du Musée, du XVIe siècle à nos jours. Le monstre habite depuis toujours les représentations artistiques : exorciser ses peurs et les matérialiser, effrayer et séduire, dans une ambivalence mise en valeur par l’esthétique du trait, du savoir-faire, de la forme. Jugement dernier ou Jardin des délices, transfigurations, personnages monstrueux, Méduse pétrifiante extraordinairement belle, Médée, Barbe-Bleue, dragons terrassés, monstruosité de la guerre, lutte du savoir contre l’ignorance : Schäuffelein, Giotto, Bosch, van Bolten, Spada, Coypel, Grandville, Gruber, Lurçat, autant d’œuvres à réexplorer.

En deuxième partie, Claude André, libraire spécialiste de la littérature jeunesse, nous montre comment banaliser et exorciser les peurs enfantines : en ridiculisant le monstre, en le rendant lui-même craintif, en habillant la Bête de rose, en rendant malades les animaux qui font peur. Là aussi, l’esthétique joue un rôle important. Les images ne font pas l’économie de la peur mais contiennent ce qui permet de ne pas avoir peur… Les illustrations sont tirées des albums de Claude Ponti, Anaïs Vaugelade, Anthony Braune, ou encore Emmanuelle Houdart…

Une clôture de saison magnifiquement imagée et qui donne à penser. Pour finir, moi non plus je n’ai pas peur de moi.

Marie-Christine Haton

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.