Dans deux brèves du numéro 16 de Des’lices en coulisse, j’avais déjà attiré votre attention sur les liens entre le monde de l’art et celui de l’économie. La première présentait l’ouvrage de Gilles Demonet, Les marchés de la musique vivante. La représentation musicale au XXIe siècle, paru en 2015 aux Presses de l’université Paris-Sorbonne. La seconde rappelait la chronique quotidienne d’Antoine Pecqueur Culture éco, du lundi au vendredi dans la Matinale de France Musique.

Je vous signale aujourd’hui un article fort intéressant qui vient de paraitre dans la revue en ligne The Conversation. François Lévêque, professeur d’économie à Mines ParisTech, y traite de L’économie fantôme de l’opéra. Je vous engage à le lire en cliquant ici.

 

Des'lices d'Opéra