Katie Mitchell : « il nous faut absolument plus de femmes dans le paysage de l’opéra »

Lisez ici cet entretien de la grande « metteuse » en scène Katie Mitchell sur Forum Opéra.  Notons que l’Opéra national de Lorraine nous a proposé ces dernières saisons plusieurs opéras mis en scène par des femmes : ce fut le cas de L’Etoile de Chabrier en 2012 et des Pêcheurs de perles de Bizet en 2016 mis en scène par  Emmanuelle Bastet, d’Owen Wingrave de Britten en 2014 par Marie-Eve Signeyrole, et de l’Orfeo de Rossi par Jetske Mijnssen en 2016.

Opéraoké – Des voix en partage

Une initiative intéressante : alors que l’Opéra Comique est toujours en rénovation, il continue de rayonner grâce à de nombreux projets hors les murs. Cette fois-ci, l’institution parisienne s’empare du Champ-de-Mars pour un grand événement baptisé l’Opéraoké (voir ici) ! Pourquoi pas quelque chose de ce genre à Nancy ?

Marie-Eve Signeyrole : un talent qui passe les frontières

Vous aviez peut être aimé les deux spectacles qu’elle avait mis en scène en 2014 dans notre Opéra national de Lorraine, le spectacle musical 14-18 dans le cadre de Dix mois d’école et d’opéra et surtout le Owen Wingrave de Benjamin Britten, en octobre 2014. Marie-Eve Signeyrole poursuit sa carrière avec bonheur en France, à Aix-en-Provence, à Limoges, à Strasbourg, à Lille, et à Montpellier où elle est régulièrement invitée par Valérie Chevalier, la nouvelle directrice de la maison d’opéra ; mais aussi maintenant dans l’Europe entière. Vous en saurez plus en lisant ici l’entretien que nous propose Ôlyrix, la nouvelle revue en ligne consacrée à l’art lyrique.

Barockissimo ! Les Arts Florissants en scène

Chaque année le Centre national du costume de scène (CNCS) de Moulins programme une exposition. Celle de cette année nous propose jusqu’au 18 septembre les plus beaux costumes provenant des spectacles des Arts Florissants, l’ensemble fondé par William Christie que nous avons eu par exemple le plaisir d’apprécier à l’occasion des mémorables représentations d’Il Sant’Alessio de Stefano Landi dans notre Opéra national de Lorraine en janvier 2008. Vous trouverez tous les renseignements nécessaires pour visiter cette exposition en cliquant ici. Vous pouvez également consulter la présentation de cette exposition sur le site Culturebox.

 

Boulez, toujours

Si vous visitez la tombe de Pierre Boulez dans le Haupfriedhof de Baden Baden, vous pourrez constater, en affichant l’image ci-dessous, comment un “rien” (e=epsilon) a modifié l’épitaphe initiale “ici repose en Dieu Pierre Boulez” en “ici repose UN dieu, Pierre Boulez”… Merci aux amis qui m’ont communiqué la photo.

Boulez2