Bilan moral 2010-2011

BILAN MORAL 2010/2011

Comme chaque année maintenant depuis la création de notre association, les activités proposées ont été riches et variées. Elles ont dans l’ensemble rencontré un franc succès. Je les rappelle rapidement : participation à une répétition de travail aux Ballets de Lorraine, découverte du métier d’accordeur, rencontre avec le Directeur de l’Opéra théâtre de Metz Métropole, rencontre-échange avec Laurent Spielmann. Dans le cadre de notre partenariat avec le conservatoire Régional du Grand Nancy, découverte de la classe de piano de Catherine Chaufard, découverte des voix d’enfants, découverte du travail de l’orchestre.

Les sorties se sont passées cette année encore modestement (toujours très peu de participants) mais sans annulation : le système de co-voiturage déjà pointé du doigt l’an passé a été définitivement abandonné. Les déplacements se font maintenant en car. Le coût est plus élevé du fait d’un nombre encore insuffisant de participants. Les spectacles choisis (Infedelta delusa, Rinaldo, Boris) étaient de bonne qualité avec une préférence certaine, d’après les retours, pour le déplacement à Liège avec le Boris de Raimondi.

Et comme tous les ans, le premier au top cinquante des propositions que nous vous faisons: Kinepolis. Nous avons acheté pratiquement 900 places.

Pour la première fois cette saison, nous avons travaillé avec le Musée des Beaux-Arts et ce nouveau partenariat nous a permis de vous proposer une conférence très originale et illustrée par des extraits musicaux autour de la figure de Médée ; croisement de regards, de points de vues, d’oreilles sur cette femme, Médée, que vous alliez retrouver dans l’opéra de Cherubini. Nous ne doutons pas, un seul instant, de l’effet de cette rencontre dans la qualité de votre écoute de l’œuvre alors même qu’il n’a pas été un seul instant question de cette œuvre dans les propos tenus par les uns et les autres ni dans les extraits musicaux proposés. En effet, il serait complètement ridicule de dupliquer les excellentes conférences qui vous sont offertes par l’Opéra national de Lorraine sur chaque œuvre au programme. Nous vous avons toujours encouragé d’ailleurs à y assister. C’est donc sur un autre mode que nous avons, nous, amis de l’Opéra national de Lorraine, à intervenir pour vous permettre, à vous, chers adhérents, de cheminer chacun à votre gré vers ces grandes œuvres du répertoire.

Cette rencontre illustre donc parfaitement l’esprit dans lequel Des’lices d’Opéra travaille : loin de la redondance, de la concurrence avec ses partenaires et notamment son partenaire principal, l’Opéra national de Lorraine, à fond dans la complémentarité, la transversalité, elle vous propose des ouvertures sur ce qui peut contribuer à une meilleure lecture du monde lyrique et musical.

C’est avec ce même souci d’ouverture et de curiosité que nous poursuivons et alimentons, le plus régulièrement possible, nos différents cycles « La voix et ses secrets», «Le travail à l’Opéra… Kifé quoi ?« A la découverte de l’orchestre et des instrumentistes », « découverte des voix d’ailleurs », nouveau cycle que nous allons inaugurer la saison prochaine avec les voix du Tibet.

Un autre temps fort de cette saison et un autre aspect de notre travail associatif, le gala organisé au profit de la Ligue contre le cancer et qui n’a malheureusement pas suffisamment attiré de monde. Ce gala s’inscrivait dans ce que l’on pourrait appeler le « volet humanitaire » de notre association, volet qui nous tient beaucoup à cœur et fait partie des objectifs que nous nous sommes fixés. Nous avions déjà l’an passé mené une action un peu similaire en invitant des enfants de milieux peu favorisés à participer à un parcours pédagogique avec Carmelo Agnello d’une part et à une de nos rencontres du samedi autour de la voix d’autre part. Nous vous proposerons d’autres actions de ce type au cours de la saison 2010/2011.

C’est aussi dans ce même esprit d’ouverture et avec ce même souci des autres que nous recherchons nos partenariats. Il est vrai que tout cela demande beaucoup de temps et de travail et nous regrettons de ne pas avoir pu mener aussi loin que nous l’aurions souhaité un certain nombre de projets :

Avec l’Association de Musique Ancienne. Deux concerts seulement ont été proposés aux adhérents. Il y a eu peu de retours, et ce, pour différentes raisons sans doute, tout le monde n’est pas forcément attiré par la musique ancienne, les offres sont très nombreuses et on ne peut pas se payer indéfiniment tous les spectacles, et peut-être aussi parce que justement ces propositions ne sont pas suffisamment préparées en amont avec les adhérents et apparaissent alors comme des à côtés non reliés véritablement aux objectifs de l’association.

Avec les Nancyphonies qui ont proposé comme à l’accoutumée des conditions très intéressantes aux adhérents de Des’lices mais qui cette année encore ont rencontré des difficultés pour diffuser suffisamment à l’avance leur programme.

Il nous est alors difficile d’en faire la publicité. Peu d’adhérents ont profité de l’offre (certains même ont oublié l’existence de notre partenariat et n’ont pas mentionné qu’ils étaient adhérents de Des’lices d’Opéra). Pourtant, il y a eu encore cette fois de belles rencontres artistiques, je pense plus particulièrement au violoniste David Grimal et aux pianistes Bruno Rigutto et Cédric Tiberghien, de grands artistes, de ceux qui vous touchent par la sincérité de leur art, pas d’esbroufe, une présence et le tout pour de tout petits prix. On pouvait pour la plupart d’entre eux, les retrouver à la Roque d’Anthéron mais, là, le tarif n’était plus du tout le même !

C’est aussi pour cette raison que je me permets d’insister un peu sur ce festival que Nancy a la chance d’accueillir pendant la période estivale depuis de longues années. Par les temps qui courent, il n’est pas si facile de pouvoir assurer et assumer ce genre de manifestation qui permet à ceux qui ne partent pas d’avoir, eux aussi, une part de vacances et de découvrir à la fois de très grands artistes déjà confirmés et de jeunes talents. Nous pensons, à Des’lices d’Opéra, qu’il est aussi dans notre mission de soutenir ce type d’initiatives, qui met la musique et le spectacle vivant à la portée du plus grand nombre possible (beaucoup de concerts proposés sont gratuits). Nous projetons pour la saison prochaine la mise en place d’un partenariat d’un autre type avec cette association.

La campagne de réadhésion décalée en avril s’est très bien passée cette année, il semble que les adhérents se sentent maintenant davantage à l’aise avec le site. Du coup, la période des abonnements a été moins lourde à gérer que l’année précédente et je tiens donc à remercier les adhérents pour l’effort dont ils ont fait preuve en la circonstance. Un certain nombre d’adhérents ne nous ont pas renouvelé leur confiance et nous serions très intéressés à en connaître les raisons de façon à pouvoir améliorer les services proposés. Nous sommes actuellement 459 adhérents à jour de cotisation.

Une autre défection : BNP Paribas. Prenant prétexte d’une erreur des services de la banque qui ne nous ont pas fourni à temps nos plaquettes de tarif, la responsable de la communication de la Région Grand Est de BNP Paribas a rompu, sans autre forme de procès et en pleine année civile, notre partenariat. Elle n’a même pas daigné répondre au courrier courtois que nous lui avons adressé par la suite pour en savoir un peu plus et tenter de pérenniser le partenariat au moins jusqu’à la fin de cette année civile. C’est une façon un peu étrange de traiter un partenaire que de le sanctionner ainsi pour une erreur commise par celle là même qui applique la sanction, mais il faut croire que c’est approuvé (encouragé peut-être?) par sa hiérarchie, puisqu’à cette heure nous n’avons toujours reçu aucun retour de qui que ce soit de la banque. BNP Paribas, la banque d’un monde qui change ! Avec ce genre de comportement de la part de leur Service de communication, on est en droit de se demander si c’est dans le bon sens, d’autant plus que nous ne sommes pas la première association à faire les frais de « cette nouvelle façon faire et d’être » de la chargée de communication. Voilà qui console un petit peu, mais un tout petit peu seulement, car il nous faut maintenant partir à la recherche d’un nouveau partenaire.

Pour conclure, je remercierai l’ensemble des membres du CA, les membres actifs qui lors de chaque manifestation nous aident et veillent à ce que tout se passe bien, vous tous, fidèles adhérents qui nous faites le plaisir de participer aux manifestations proposées et enfin, bien sûr, toute l’équipe de l’Opéra national de Lorraine.

Mô Frumholz

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.