L’immense chef Nikolaus Harnoncourt est mort

nikolaus harnoncourt

Paul Bley, David Bowie, Pierre Boulez, Nikolaus Harnoncourt : les étoiles de la musique quittent notre monde en ce début d’année 2016. Un grand merci à ce dernier dont nous attendions dans les années 1970 chaque dimanche matin la diffusion dans l’émission de Jacques Merlet sur France Musique de la dernière cantate de Jean-Sébastien Bach, enregistrée par le duo Harnoncourt-Leonhardt : une véritable éducation à la musique… Et puis ce fut le tour de l’opéra, au disque et sur scène, où Harnoncourt se révéla être un immense chef, depuis les 3 opéras de Monteverdi avec Jean-Pierre Ponnelle à Zürich, également dans les années 1970,  jusqu’aux dernières versions des Mozart à Salzbourg dans les années 2000. N’oublions pas également le Harnoncourt, penseur de son art dans ses écrits, avec Le discours musical (Gallimard, Tel, 1982), Le dialogue musical (Gallimard, Arcades, 1985) et le tout récent La parole musicale (Actes Sud, 2014).

France Musique rend hommage à Nikolaus Harnoncourt  ce dimanche et ce lundi (voir ici), et Culturebox illustre ici les facettes multiples de son immense talent. Et si vous voulez vous repérer (au moindre coût) dans l’immense catalogue des œuvres qu’il a enregistrées, je vous conseille cette page toute récente de l’excellent site Les bons plans de la musique classique.

Les Maîtres chanteurs de Nuremberg à l’Opéra de Paris (Bastille)

Il est des productions d’opéras qui sont inaccessibles à nos modestes maisons d’opéra. C’est alors que certains se tournent vers Kinépolis ou UGC qui proposent des retransmissions « live HD » ou en différé de maisons prestigieuses.

Mais nous l’avons souvent dit, rien ne remplace le spectacle vivant. C’est pourquoi je vous recommande la production actuelle des Maîtres chanteurs de Nuremberg à l’Opéra de Paris (Bastille) (jusqu’au 28 mars, voir ici). Vous y verrez la seule comédie de Wagner, avec un Philippe Jordan qui dirige subtilement l’excellent Orchestre de l’Opéra de Paris, les solistes et le chœur, tous très stimulés par la mise en scène inspirée de Stefan Herheim. Un grand spectacle de presque 6h, avec 2 entractes !

La collaboration des opéras de Nancy, Metz, Strasbourg et Reims se concrétise

Nouvelle « Grande Région » oblige, la collaboration entre les institutions va bon train. C’est le cas des opéras de Nancy, Metz, Strasbourg et Reims. Le site de France Musique nous en précise l’état d’avancement dans cet article. Directeurs des opéras de ma Grande Région

« Toute maison d’opéra doit s’adapter ou mourir »

« Every opera company must adapt or die : the ENO is no exception », toute compagnie d’opéra doit s’adapter ou mourir : l’English National Opera (ENO) ne fait pas exception. C’est le titre de la lettre ouverte de Darren Henley, directeur du Arts Council England, publiée récemment dans le Guardian et que relaie (en français) France Musique sur son site (cliquez ici).

Le Guardian prend position sur le sujet ici.

ARTE Concert et Culturebox

Je vous rappelle les deux sites internet principaux qui vous permettent gratuitement de voir en différé (et parfois en direct) les spectacles (musicaux, mais pas uniquement) proposés par les plus grandes scènes françaises et internationales. Ils vous permettent également de télécharger ces enregistrements pour que vous puissiez les regarder à votre guise, hors connexion internet. Il s’agit de :

Arte Concert + The Opera Platform (cliquez ici)

Culturebox (cliquez ici)